Notre crédo : SERVIR !

La vue est le sens des sens dit-on. La vue se trouve donc être une des bonnes clés de jouissance de la vie. Pour faire plus court, certains disent, à juste titre que « la vue c’est la vie ». Ceci demeure un principe aussi bien scientifique que divin.

Par ailleurs, au-delà de l’évangélisation qui est la première mission de la religion, l’Eglise catholique s’est, depuis toujours, montrée on ne peut plus consciente de son rôle social. Elle se préoccupe donc du bien-être physique et socio-économique des êtres humains, surtout de celui de ceux d’entre eux qui sont les plus vulnérables.

 Les Saintes Ecritures enseignent qu’ « une foi sans les œuvres est une foi morte ».

Aussi, à l’instar de bien d’autres structures à caractère social disséminées dans divers diocèses du Bénin, l’implantation par l’Eglise Catholique de l’Hôpital Ophtalmologique Saint André de Tinrè, (HOSAT), mis en service depuis près d’une décennie constitue-t-elle une preuve tangible de cet enseignement.

Comme toutes les structures similaires de l’Eglise, l’HOSAT se préoccupe plus concrètement de la vie de l’homme, la cible de l’Evangélisation :

– L’HOSAT s’occupe des soins de santé oculaire ; en d’autres termes notre hôpital s’occupe des yeux, cet organe que nous avons qualifié de « la vie » elle-même ;

– L’HOSAT fait bénéficier de ses services, les populations venues de partout, sans distinction de couche sociale, de religion, d’ethnie, de région, de nationalité, d’âge, de sexe ;

– L’HOSAT offre des prestations de grande qualité et  à très moindre coût.

Pour nous autres, professionnels de la santé, c’est une joie de voir le religieux se mettre (sans intention de conversion religieuse forcée), au service du scientifique pour le bonheur des populations. 

Depuis 2005 qu’il a été porté sur les fonds baptismaux, l’HOSAT a sauvé d’innombrables vies par le biais des soins de la vue. Malgré les difficultés inhérentes à toute structure qui choisit de développer le caractère social, l’HOSAT n’a eu de cesse de grandir par la qualité des consultations, et des interventions chirurgicales qui y sont réalisées.

Le grand mérite revient à Dieu à l’Eglise catholique du Bénin et au diocèse de Parakou sous le management éclairé de son archevêque, Monseigneur Pascal N’KOUE

Nous tenons également à exprimer nos sincères gratitudes à tous nos partenaires qui ont accompagné  notre hôpital depuis sa création jusqu’à ce jour. Nous pensons aussi bien aux personnes physiques qu’aux personnes morales. Il nous parait nécessaire de faire particulièrement référence ici à la CBM, aux Rotary Clubs, aux Lions Clubs, à la Coopération Suisse, et j’en oublie.

En outre, ce ne serait que justice que de saluer la compétence, la détermination, l’abnégation du personnel de l’hôpital qui a épousé la dimension sacerdotale de la mission de l’HOSAT et qui s’adonne à l’œuvre au quotidien avec amour, cet amour du prochain que le Seigneur Jésus Christ a carrément proclamé comme étant le commandement des commandements.

De notre position de Directeur, HOSAT, nous avons pu nous convaincre du fait que le personnel, en plus d’avoir des compétences avérées,  fait montre d’une volonté voire d’une détermination à toute épreuve. Et, cette sorte de prédisposition mentale est capitale, en matière de prestations dans le domaine de la santé.

C’est également le lieu d’en appeler à la sensibilité d’autres personnes physiques et morales qui pourraient se départir d’une partie des ‘bénédictions’ que Dieu leur a accordées pour venir en aide à notre hôpital qui ne dérogera jamais à son crédo d’œuvre sociale. Notre cri le plus strident, nous faisons l’option délibérée de l’adresser aux autorités étatiques dont l’HOSAT a tant besoin pour une reconnaissance et des appuis à la hauteur des œuvres accomplies au quotidien.

Ce site web sera le trait d’union entre tous et nous afin que, quiconque ne dise qu’il n’a été informé du fait  que l’on peut rentrer à l’HOSAT en étant dans l’obscurité et en sortir dans la lumière ! 

Dr Paul AYEMONNA